BALCON ET/OU TERRASSE
Valorisation d’un appartement ?

Balcon et terrasse sur façade d'immeuble moderne

Partager l'article

Partager sur linkedin
Partager sur email
Temps de lecture : 5 minutes

En pleine crise sanitaire, la présence d’un balcon ou d’une terrasse reste un point fort pour un logement. Ceux sont des éléments fortement recherchés par les futurs acheteurs. Avec cet espace extérieur tant convoité, de combien le prix moyen de mon bien immobilier peut-il augmenter ?

Confinés chez eux à cause de la crise sanitaire, de nombreux citadins rêvent de logements plus grands, mieux adaptés et possédant un coin de verdure. Parce que tout simplement, un extérieur pour recevoir des amis, organiser une soirée apéro, prendre tranquillement un repas ou un bain de soleil est devenu un atout. Surtout, il ne faut pas faire l’erreur de surestimer le prix de son bien parce qu’il possède une terrasse, un balcon ou un rez-de-jardin. La surévaluation du prix d’un bien immobilier n’aide en aucun cas à la vente.

Définition d’une terrasse et d’un balcon

Pour un appartement ou une maison, la surface des balcons et des terrasses n’est pas comprise dans le calcul des mètres carrés habitables. L’application de la loi Carrez ne sera prise en compte uniquement si l’espace est fermé, chauffé et avec une hauteur sous plafond supérieure à 1,80m.

Une terrasse : un espace extérieur carrée ou rectangulaire au moins en partie recouvert et attenant à une pièce de l’appartement. Celui-ci doit être suffisamment grand pour pouvoir y installer un salon de jardin. On parle de terrasse, au rez-de-chaussée (rez-de-jardin), en étages ou au dernier étage (toit-terrasse).

Un balcon : une plate-forme extérieure qui communique avec une pièce du logement, entourée d’une balustrade faisant saillie sur la façade d’un bâtiment.

Critères d’évaluation

La valeur d’un espace extérieur sera différente d’une ville à l’autre ou bien d’un quartier à l’autre mais aussi en fonction de sa rareté dans sa géolocalisation.

Dans les villes au climat très ensoleillée, la valeur de votre balcon ou terrasse sera plus importante que dans les villes davantage pluvieuses. Par exemple, à Marseille avec en moyenne 170 jours d’ensoleillement par an, un appartement avec terrasse ou balcon fait s’envoler le prix du m2 de 15,9% supplémentaires. À Paris, avec seulement une moyenne de 44 jours par an d’ensoleillement, l’impact ne sera que de 8,4% sur le prix.

L’évaluation du balcon ou de la terrasse sera variable en fonction de quelques critères :

  • l’exposition (plus-value si plein sud avec ensoleillement permanent) ;
  • le revêtement du sol (plus-value si lame de terrasse en bois imputrescible, très à la mode en ce moment) ;
  • la vue (plus-value si vue dégagée sur les toits, les espaces verts ou un point d’eau).

L’idéal, un balcon ou une terrasse en prolongement de la cuisine ou du salon, ou bien au dernier étage d’un immeuble, un toit-terrasse avec vue à 360°, aménagés en espace à vivre.

Valeur d’une terrasse, d’un balcon ou d’un rez-de-jardin

En ville, la présence d’une terrasse ou d’un balcon fera en moyenne augmenter le prix d’un appartement d’environ 9%.

La valeur d’une terrasse sera calculée en fonction de ses m2 par rapport à la surface habitable du bien. À Paris, un mètre carré de terrasse valorise de 30 à 50% le prix par rapport au prix du mètre carré habitable selon la loi Carrez.

Pour un balcon supérieur à 10 m2, plus il sera grand par rapport à la superficie habitable de votre appartement, plus il aura de la valeur, c’est une question de proportion.

On tient compte aussi de l’étage du logement, un balcon ou une terrasse majore le prix de l’appartement en moyenne de :

  • 6,9% entre le 1er et le 3e étage
  • 8,5% pour les 4e et 5e étage
  • 14,1% pour un dernier étage

Dans les grandes villes, un appartement en rez-de-chaussée avec un coin à l’extérieur, appelé « rez-de-jardin », augmentera le prix de votre appartement de 12,5%.

À Paris, où trouver des extérieurs et à quel prix ?

Dans les arrondissements les plus chers de Paris où l’on peut trouver des biens avec terrasse, il y a le VIe arrondissement avec une terrasse de 5m2 au prix de 42 000 €. Pour un extérieur de 20m2 la somme s’élèvera à 107 000 €. Dans les arrondissements plus abordables comme les XIIIe, XIVe et XXe, les 20m2 de la terrasse ne coûteront environ que 55 000 €.

Les espaces extérieurs les plus spacieux, d’une surface moyenne de 10m2, se situent dans le VIIIe arrondissement de Paris. Pour les Ier, IVe, XIVe, XVe et XVIe arrondissements la surface moyenne est de 8 m2.

En conclusion

L’exclusivité d’un extérieur, terrasse, balcon ou rez-de jardin, un coin de verdure aménagé de plantes et/ou d’arbustes, est une denrée rare dans les grandes villes. Les constructions sont anciennes, style haussmannien. et les balcons sont filants. Ils offrent trop peu de profondeur pour y installer une table et des chaises. Seules les constructions récentes ou contemporaines proposeront plus facilement terrasses et/ou balcons. Cela reste donc un atout et une valeur plus qu’importante dans la vente ou l’achat d’un bien immobilier.

Autres articles