GRAND PARIS EXPRESS
L’avancement des travaux

TRAUVAUX GRAND PARIS EXPRESS

Partager l'article

AccueilCONSTRUCTIONGRAND PARIS EXPRESS L’avancement des travaux
Temps de lecture : 6 minutes

Un point sur l’avancée des travaux pour ce « chantier du siècle » débuté en 2012. Le projet du Grand Paris Express (GPE) a pour but d’améliorer les connexions de transport entre Paris, la petite et la grande couronne. Le métro va parcourir 200 km en Ile-de-France à travers 68 stations.

Les deux projets, Le Grand Paris (initié en 2007) et le Grand Paris Express (débuté en 2012), s’inscrivent dans la création de la Métropole du Grand Paris (MGP). Tout d’abord, c’est un programme d’aménagement du territoire et du développement de son réseau de transports. Par conséquent, il prévoit le prolongement de l’actuelle ligne 14 ainsi que la création de 4 nouvelles lignes automatisées numérotées, 15, 16, 17 et 18.

Commencés il y a déjà 5 ans, les travaux sur la ligne 15 Sud du futur métro automatique sont actuellement à mi-parcours. Pourtant, de nombreux usagers attendent avec impatience la mise en service de ce nouveau réseau souterrain de 200 km autour de Paris.

Derrière les palissades… le chantier

Aujourd’hui, si l’on se promène en Ile-de-France, on découvre partout les chantiers du GPE. Par conséquent, pour certains riverains, c’est l’enfer… nuisances sonores, visuelles et routiers. Mais, pour tous… c’est une grande impatience ! Les franciliens vont devoir encore attendre 4 à 5 ans avant de bénéficier de la mise en service des lignes du Grand Paris Express. Afin de permettre au public de découvrir l’ampleur du chantier et l’avancée des travaux, la Société du Grand Paris a ouvert 40 chantiers sur les 130 en activité.

En octobre et sur inscription, des visites d’une heure ont permis au public de découvrir les chantiers ouverts. Les 12 000 places proposées ont été acquises en quelques heures. Selon Olivier Klein* : « Ce chantier colossal suscite un grand intérêt auprès du public. Nous envisageons donc de reconduire l’expérience. Avant la fin des travaux, de nouvelles visites seront proposées. En d’autres termes, cela permet la concrétisation du projet dans l’esprit des franciliens ».

Des travaux colossaux

Le chantier pharaonique de 200 km de galeries creusées jusqu’à 50 m de profondeur équivaut en volume à l’excavation de 7 pyramides de Khéops.

En raison de la pandémie, le planning a pris du retard et les travaux ne sont qu’à la moitié de leur avancé. En outre, pour les lignes 18 et 15 Est et Ouest, les travaux de terrassement n’ont toujours pas commencé.

En revanche, les premiers travaux entrepris en mars 2015 sur la ligne 15 Sud, sont réalisées à 95%. Donc, elle sera la première ligne mise en service avant 2026.

En cinq ans, les enceintes des gares et leur terrassement sont réalisés sauf les stations Pont-de-Sèvres et Issy-RER. De même, aux dires de Guillaume Pons** : « Le gros œuvre est terminé pour quelques stations et on commence l’aménagement. D’ici 2023, la totalité des gares sur la ligne 15 Sud seront terminées ».

Après réactualisation du calendrier en juillet 2021, les quatre lignes seront achevées à l’horizon 2030 (Voir illustration).

CALENDRIER LIGNE PAR LIGNE DE LA MISE EN SERVICE (OCTOBRE 2021)

Carte des lignes du Grand Paris Express

Point sur l’avancée des travaux ligne par ligne et indications des dates de mises en service – Octobre 2021

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Société du Grand Paris (SGP).

Les travaux sont loin d’être terminés

Beaucoup d’étapes sont encore à réaliser. Selon Guillaume Pons : « Une fois la pose du carrelage et des peintures, il reste encore beaucoup de travail. Tout d’abord, nous devons tirer des câbles, installer la ventilation et poser les portes palières. De plus, il faut tester le fonctionnement des escalators et des ascenseurs ».

Ainsi, en additionnant le temps des tests et le passage obligatoire de la commission de sécurité, pour validation avant ouverture au grand public, il faut compter au moins un an.

Fin 2021, le creusement du tunnel devrait être terminé hormis le raccordement au site de maintenance d’Ivry qui lui sera achevé début 2022. Après cela, d’autres travaux sont encore à réaliser : la pose des rails, des aiguillages, des caténaires, etc. Actuellement, sur les 33 km de la ligne, seuls 7 km sont posés.

Selon Guillaume Pons : « Avant la mise en service définitive de la ligne, un trimestre sera dédié à la marche à blanc, c’est-à-dire, sans voyageurs ». En d’autres termes, il faut compter encore 3 à 4 ans pour constater la fin des travaux.

Retard et coût

Le chantier ayant pris du retard, la mise en fonction de la ligne se fera sans la gare Saint-Maur-Créteil qui ne sera terminée qu’un an plus tard, soit en 2026.

En raison des retards dus entre autres au Covid-19, le coût des travaux passe finalement de 35,6 Mds€ à 36,1 Mds€.

Quelques infos en plus…

  • Tarification : le sujet est en discussion.
    Plusieurs choix possibles :
    1/ comme le RER et le Transilien
    > un prix du ticket en fonction des zones traversées.
    2/ comme le métro
    > un prix unique sur l’ensemble du réseau du Grand Paris Express (GPE).
    La décision finale de la tarification sera prise par les élus du conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités (IDFM).
  • Gestion des infrastructures : à ce jour, seule la RATP est connue pour la maintenance des rails, des caténaires et des aiguillages.
    Afin de connaitre le prestataire responsable de la circulation des trains, des appels d’offre sont en cours.
  • Design des rames : Alstom a remporté les marchés pour concevoir et construire les trains du GPE.
    Pour l’extérieur : en bleu et blanc, les couleurs de l’IDFM.
    Pour l’aménagement intérieur : des sièges plus confortables, des prises USB, des dossiers hauts, de l’espace pour les jambes.
    L’éclairage plus proche de la lumière du jour qui variera en fonction de la journée. Les trains seront équipés de chauffage et de climatisation.
  • Financement de l’exploitation : en janvier 2020, l’État a confirmé, via son premier ministre son aide à l’exploitation du Grand Paris Express, sans plus d’information. Le coût de l’exploitation s’élèverait à 1 milliard par an pour l’IDFM.
    À titre de comparaison, le coût d’exploitation pour la RATP est de 4,5 milliards par annuels. En juin 2020, La cours des comptes n’a pas manqué d’alerter l’IDFM des difficultés à trouver cette somme complémentaire.

*Président du conseil de surveillance de la Société de Grand Paris (SGP) et maire de Clichy-sous-Bois.

**Directeur de projet au sein de la Société du Grand Paris, acteur sur la Ligne 15 Sud.

LinkedIn

Autres articles