PARIS
Qui sont les propriétaires de résidences secondaires?

Propriétaires résidences secondaires à Paris.

Partager l'article

AccueilIMPÔTSPARIS Qui sont les propriétaires de résidences secondaires ?
Temps de lecture : 5 minutes

On définit une résidence secondaire, comme telle, si l’occupant n’y vit pas plus de 4 mois/an. Parmi les villes de France, Paris et Nice regroupent le plus grand nombre de résidences secondaires. En 1968 à Paris, la part du parc immobilier était de 2%. Selon l’Observatoire de Territoires en 2018, on en décomptait 128 408 dans la capitale, soit 9%. Depuis, le chiffre ne fait que croitre.

En France, parmi les communes de plus de 200 000 habitants, seule la ville de Nice possède un pourcentage plus élevé que la capitale avec 11%. Ensuite on retrouve Bordeaux avec 3,5% et Montpellier avec 3,2%.

Les résidences secondaires sont des logements que l’on utilise pour les week-ends, les loisirs ou les vacances. Ces logements meublés, loués ou à louer pour des séjours touristiques, sont également considérés comme des résidences secondaires.

Les propriétaires de résidences secondaires à Paris, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne sont pas majoritairement des étrangers. Qataris, Américains ou patrons du CAC 40 possédant un bien avec vue sur les Champs-Elysées ou la tour Eiffel. À Paris et en Ile-de-France les résidences secondaires sont pour 60% des appartements.

Selon une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) et de l’Insee, les propriétaires de résidences secondaires à Paris représentent 9% du parc de logement dans la ville lumière. Alors qui sont-ils ? Majoritairement, des Franciliens.

Les Franciliens représentent 42,5% des propriétaires de résidences secondaires à Paris. 38% des autres propriétaires habitent dans plusieurs régions de France et principalement en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Nouvelle-Aquitaine ou Auvergne-Rhône-Alpes. Les Français expatriés et les étrangers (60% européens : Suisse, Italie mais aussi du Royaume-Uni) ne représentent que 19,5%. Leur bien se situe dans le centre de la capitale.

On retrouve majoritairement les propriétaires de résidences secondaires Franciliens dans les 8e, 16e, 19e et 20e. Ils sont plutôt jeunes (10%, sont âgés de moins de 40 ans) avec encore des enfants à charge et ont un profil de propriétaire investisseur. Ils achètent plutôt des petites surfaces. C’est pour eux un moyen d’invertir dans la pierre afin de se constituer un patrimoine pour les années à venir. Les propriétaires de 40 à 59 ans sont eux 37%. C’est aussi pour eux un bon moyen d’investir et se permettre par exemple de loger un enfant étudiant.

Où se situent les résidences secondaires à Paris ?

On dénombre le plus grand nombre de résidences secondaires dans les arrondissements les plus chers de la capitale, exemple : VIe arrondissement, 20% de son parc de logement, un record à Paris. Concernant les arrondissements centraux, cela varie entre 14 et 19%.

Dans les XIXe et XXe arrondissements, les moins chers au m2 dans la capitale, seulement 3 et 4%.

PART DES RÉSIDENCES SECONDAIRES DANS L’ENSEMBLE DES LOGEMENTS, PAR ARRONDISSEMENT (EN %)

PARIS, PART DES RÉSIDENCES SECONDAIRES.

Source : Insee, Apur2020 @ Anne-Marie HALBARDIER

Les retraités de 60 ans et plus représentent 75% des propriétaires de résidences secondaires habitants hors l’Ile-de-France. Mais ils sont 18% à avoir 80 ans et plus. Ils vivent en couple sans enfant ou seul.

PART DES RÉSIDENCES SECONDAIRES DÉTENUES PAR DES PROPRIÉTAIRES HABITANT EN FRANCE HORS ÎLE-DE-FRANCE, PAR ARRONDISSEMENT (EN %)

Carte de Paris - Pourcentage de propriétaires habitants hors Ile-de-France possédants une résidence secondaire.

Source : Insee, Apur2020 @ Anne-Marie HALBARDIER

PART DES RÉSIDENCES SECONDAIRES DÉTENUES PAR DES PROPRIÉTAIRES HABITANT À L’ÉTRANGER, PAR ARRONDISSEMENT (EN %)

Les étrangers ou expatriés français représentent un peu moins de 20% des propriétaires possédants une résidence secondaire à Paris. Les Italiens sont les plus nombreux. La petite distance entre nos deux pays les attire. De plus, ils souhaitent mettre « en lieu sûr » leur épargne. Pour eux, la France représente l’un des pays les plus sûrs où placer leurs économies.  Ensuite, arrive des Suisses, les Anglais puis les Américains.

Carte de Paris - Pourcentage de propriétaires étrangers possédants une résidence secondaire.

Source : Insee, Apur2020 @ Anne-Marie HALBARDIER

Quel usage de sa résidence secondaire ?

Parmi les résidences secondaires, 36% sont louées ou prêtées une partie de l’année : des parents qui hébergent l’enfant d’un ami pour ses études ou un stage.

Certains logements sont devenus des résidences secondaires, car leurs propriétaires occupants ont déménagé et quitté Paris. Ils habitent maintenant en province, mais souhaitent garder un pied-à-terre dans la ville lumière. D’autres ne travaillent dans la capitale que quelques jours par semaine.

Les Parisiens, ont-ils des résidences secondaires, si oui, à quel endroit ?

Pour de nombreux Parisiens (14%), propriétaires de résidences secondaires, les confinements successifs (COVID-19) les ont poussés à s’y réfugier. 60% d’entre eux ont plus de 60 ans et ¼ ont entre 40 et 59 ans.

Mais où en France ? Les régions les plus appréciées :

  • 13% La Normandie,
  • 11% Provence Alpes-Côte d’Azur,
  • 11% La Nouvelle Aquitaine.

Paris reste la ville lumière et attire toujours plus de monde… que l’on soit francilien ou étranger. Sur 1,5 million de logements à Paris, 9 % sont des résidences secondaires. Quatre sur dix appartiennent à des Franciliens.

En 2020, le nombre de ménages possédant une résidence secondaire s’élève à 3,6 millions. Comment sont-elles réparties sur le territoire ? Quelle localisation privilégiée : Mer, Montagne, Campagne, Grandes villes ?

En conclusion, la taxe d’habitation avec sa surtaxe et la contribution à l’audiovisuel public (CAP) au titre de l’année 2021 sont dues pour le 15 novembre 2021 pour tous ceux qui sont encore concernés.

LinkedIn

A LIRE AUSSI

Autres articles