ILE-DE-FRANCE
Louer ou acheter un logement étudiant ?

ÎLE-DE-FRANCE Louer ou acheter un logement étudiant ?

Partager l'article

AccueilÉCONOMIEILE-DE-FRANCE Louer ou acheter un logement étudiant ?
Temps de lecture : 9 minutes

En fonction du nombre pendant d’années d’études nécessaires à un étudiant, est-il plus malin et financièrement plus intéressent de louer ou d’acheter un studio pour loger votre enfant pendant cette période. Par conséquent, pour y répondre, vous trouverez ci-dessous un point sur la situation en Île-de-France, région dans laquelle l’achat peut être amorti en moins de 3 ans.

Les résultats de la plateforme « Parcoursup » sont arrivés et votre enfant va enfin connaitre plus précisément le lieu où il va pouvoir débuter ses études supérieures. Tout d’abord, « La première question » qui se pose : comment trouver un logement et à quel prix… devez-vous, en Île-de-France, louer ou acheter un bien pour le loger ? Parce que, à Paris comme en Île-de France, le marché continue d’évoluer.

Comme dans de nombreuses autres villes de France (Voir article de la semaine dernière ACHAT IMMOBILIER Un studio pour mon enfant étudiant”) selon l’étude de Meilleurs Agents, même en Île-de-France, il est plus avantageux d’acheter que de louer un studio pour son enfant étudiant. Ainsi, acquérir un studio à Évry, Bobigny ou à Melun, vous permettra d’amortir votre achat en moins de 3 ans. Parce que, en raison du palmarès établi par Meilleurs Agents, ces villes de la région parisienne arrivent en tête du classement. L’étude porte sur 21 villes de plus de 30 000 habitants avec plus de 5% d’étudiants parmi sa population, voir tableau ci-dessous.

LE COÛT DE L’IMMOBILIER ÉTUDIANT EN ÎLE-DE-FRANCE

VILLES PART
D'ÉTUDIANTS
LOYER POUR
UN STUDIO
DE 25 m2*
PRIX POUR
UN STUDIO
DE 25 m2
DURÉE
D'AMORTIS-
SEMENT
Évry-
Courcouronnes
22%
516,50€
62 525€
32 mois
Bobigny
14,5%
642,70€
88 525€
32 mois
Melun
8,8%
513,80€
69 800€
36 mois
Pontoise
12,9%
565,80€
87 225€
39 mois
Cergy
34%
547€
81 275€
40 mois
Créteil
31%
626€
102 375€
42 mois
Châtenay-
Malabry
10,5%
686,70€
120 575€
42 mois
Villejuif
6,7%
723,50€
137 950€
45 mois
Nanterre
38,8%
737€
141 825€
46 mois
Montigny-
le-Bretonneux
19,9%
619,50€
110 975€
47 mois
Palaiseau
18,9%
589,70€
112 075€
50 mois
Cachan
14,8%
700,60€
144 825€
51 mois
Saint-Denis
23,8%
562€
109 300€
53 mois
Courbevoie
12,2%
808,40€
192 550€
59 mois
Ivry-sur-Seine
6,4%
645,50€
150 875€
67 mois
Suresnes
6,9%
681€
185 525€
79 mois
Malakoff
18,1%
665,80€
186 225€
80 mois
Paris
16,6%
831,30€
254 250€
81 mois
Boulogne-
Billancourt
6%
763,30€
228 325€
82 mois
Saint-Germain-
en-Laye
6%
686,10€
204 225€
86 mois
Versailles
11,5%
660,40€
224 425€
107 mois

*Loyer hors charges, par mois.

L’étude porte sur 21 villes de plus de 30 000 habitants avec plus de 5% d’étudiants parmi sa population.

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Meilleurs Agents – 06/2022

Louer ou acheter un logement étudiant en Île-de-France, que choisir ?

Dans certaines villes étudiantes, malgré des taux d’intérêt en hausse et des prix à la consommation qui flambent, l’acquisition d’un bien immobilier reste pertinente voire un placement rassurant.

Ainsi, si votre enfant étudiant fait plus de 5 ans d’études, selon le classement ci-dessus, dans 14 villes sur 21, il est plus intéressant pour vous d’acheter que de louer. Pour Barbara Castillo-Rico** : « Les résultats démontrent que pour 67% des villes étudiantes, l’achat est recommandé. Donc, si plus de parents d’étudiants locataires étaient au courant, leur choix se porterait sur l’acquisition d’un studio ».

Un fils étudiant quitte le domicile familiale pour poursuivre ses études.

© Highwaystarz

Le fils devenu étudiant quitte le domicile familiale pour s’installer dans le studio acheter par ses parents.

Pour ce faire, vous devez nécessairement avoir un apport personnel d’environ 10% du prix d’achat. En outre, vous devez être très vigilant afin de vérifier votre capacité d’emprunt qui est plafonnée à 35% de vos revenus pour l’obtention d’un crédit bancaire. Parce que, depuis le 1er janvier 2022, la Banque de France a émis de nouvelles recommandations assorties d’un ajustement du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) afin de lutter contre l’endettement des ménages.

Une rentabilité en 48 mois pour un logement étudiant en Île-de-France

Toujours selon cette étude, voir tableau ci-dessus, dans les 10 premières villes du classement, votre amortissement d’achat se réalise au maximum en 48 mois (4 ans). De plus, concernant le top 3 des villes, le délai se réduit à 36 mois (3 ans) comme pour la ville de Melun (77) et voir moins. C’est ainsi, le cas à Évry (91) et à Bobigny (93)vous rentabilisez votre acquisition en 32 mois (2 ans et 6 mois) seulement.

Amortir l’achat d’un bien, qu’est-ce que cela veut dire ? Lors d’un achat immobilier, la première année est la plus coûteuse. Outre votre apport personnel, vous devez payer : les frais d’agence, de crédit et de mutation (Frais de notaire). En revanche, pour une location les frais sont moins élevés au départ : caution, loyers et frais d’agence.

Sur le principe…

Hypothèse de départ, le locataire récupère sa caution en fin de bail et l’acheteur le prix de son bien à la revente… ces dépenses sont donc exclues. Ainsi, la comparaison se fait sur les dépenses liées à l’achat : frais du crédit, charges, taxe foncière… et pour la location : loyer, charges

Selon Barbara Castillo-Rico** : « Les sommes agrégées chaque année permettent d’arriver à un point d’équilibre uniquement lorsque les montants payés pour louer sont supérieurs aux frais d’achat et d’entretien du bien acheté à crédit. Finalement, c’est là que le point de bascule s’identifie et que l’achat devient de ce fait plus intéressant que la location.

À Évry avec un prix de 2 500€/m2, nous conseillons à nos futurs clients d’acheter un studio plutôt que de louer. Parce que, au bout de 32 mois, il est plus futé d’acheter pour 62 500€ (Hors frais agence et notaire) un logement de 25m2 que de payer un loyer de 516€/mois hors charges ».  

**Responsable des études économiques du site Meilleurs Agents.

Logement étudiant louer ou acheter - Étudiante

© Element5digital

Picto zoom sur...

LA LOCATION

Pour les étudiants qui n’ont pas d’autres choix…

Quel type de logement recherche un étudiant et quels sont les prix ?

Pour la rentrée de septembre/octobre, la course au logement étudiant commence en juin… mais alors, quel type de bien est le plus recherché ? Studio, T1, résidences… Donc, LocServices.fr a analysé plus de 40 000 demandes sur les 12 derniers mois.

Cette étude a ainsi permis de déterminer que le montant moyen du loyer pour un studio de 23m2 était de 557€. Cependant, le prix reste stable pour les studios, seule est constatée une hausse de +2,5% pour les chambres et +3,5% pour les T2 (environ 41m2).

Prix moyen d’une location pour un étudiant :

  • Une chambre (13m2) = 437€,
  • T1 (29 m2) = 550€,
  • T2 (41m2) = 732€.

PRIX MOYEN POUR UNE LOCATION D’ÉTUDIANT
SELON LE TYPE DE LOGEMENT

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : LocService.fr – 06/2022

Comment se répartissent les étudiants ?

Plus de la moitié, soit 55% des étudiants font le choix d’un studio ou d’un T1. Et le T2 attire 19% d’entre eux. Le Covid-19 n’a pas eu d’impact sur le choix des surfaces et la part des colocations reste stable avec 20% des demandes.

Les aides financières pour un logement étudiant

APL Étudiant. C’est une allocation versée aux étudiants locataires de leur logement, soit pour une location auprès d’un bailleur, soit dans une résidence étudiante.

Tout étudiant peut faire une demande auprès de sa CAF, dont voici les conditions d’attribution :

  • Le niveau de ressources,
  • La composition du foyer, 
  • Le montant du loyer,
  • La localisation du logement étudiant. 

Afin de bénéficier de l’aide APL, vous devez répondre à certains critères, dont voici les principaux :

  • Être de nationalité française ou étranger en situation régulière ;
  • Être locataire, ou colocataire. A noter que le propriétaire du logement ne doit pas être un membre de votre famille et que la location doit être et située en France et constituer la résidence principale du demandeur ;
  • Ou être sous-locataire et dans ce cas, soit avoir moins de trente ans et/ou être en situation de handicap et hébergé par un accueillant familial ;
  • Ou être accédant à la propriété d’un logement ancien situé en zone 3, à condition d’avoir obtenu un prêt conventionné ou d’accession sociale ;
  • Ne pas être logé gratuitement ;
  • Ne pas être bénéficiaire de l’allocation de logement sociale (ALS) ou l’allocation de logement familiale (ALF), car ces aides ne se cumulent pas entre elles ;
  • Avoir des ressources inférieures aux plafonds. Ces plafonds ne sont pas les mêmes pour tous et sont déterminés par l’arrêté du 3 juillet 1978.

Le logement doit répondre à des critères de décence définis par le décret 2002-120 du 30/01/2002. Le logement doit également mesurer au minimum 9m2 pour une personne seule et 16m2 pour un couple. Enfin, il doit être occupé au moins huit mois par an.

Quand faire votre demande ?

La demande APL doit être formulée au moment de l’emménagement dans votre location. Vous devez avoir signé un contrat de bail de location même si le propriétaire est un membre de la famille. Surtout, vous devez posséder les éléments nécessaires à son dossier. Vous trouverez toutes les informations sur Aide-sociale.fr.

LinkedIn

A LIRE AUSSI

ACHAT IMMOBILIER : un studio pour mon enfant étudiant

Autres articles