PARIS & ÎLE-DE-FRANCE
Qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers ?

Qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers ?

Partager l'article

AccueilACTUPARIS & ÎLE-DE-FRANCE Qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers ?
Temps de lecture : 8 minutes

Alors qui sont ces investisseurs immobilier étrangers, sur Paris ou en Ile-de-France ? Le marché  français de l’immobilier, qu’il soit, parisien, francilien ou provincial, attire toujours autant les investisseurs étrangers. L‘atout majeur de la France et de la ville lumière en particulier, est une stabilité politique et économique. Finalement, quel pourcentage représentent-ils sur le marché de l’immobilier français ?

Les acquéreurs étrangers ont deux profils distincts, ils vivent déjà en France ou souhaitent y vivre. Alors, qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers ? Ils recherchent soit de grandes superficies ou des appartements familiaux soit plus simplement un pied-à-terre. Parce que certains investissent pour leur résidence principale, d’autres pour une résidence secondaire ou alors, dans un projet locatif.

En 2019, en Ile-de-France, le nombre d’acheteurs étrangers était de 8% contre 5,8% à l’échelle nationale.

A Paris, en 2021, ils représentaient 9,3% des acquisitions sur le marché de l’immobilier ancien. Les projets du GRAND PARIS et du GRAND PARIS EXPRESS attirent beaucoup d’investisseurs.

Pour ces acquéreurs, quelle que soit leur nationalité, investir dans la pierre reste une valeur sûre.

Investisseurs étrangers et l’immobilier de prestige

Beaucoup d’investisseurs étrangers préfèrent acheter dans l’immobilier de prestige parisien. Ils choisissent des appartements de grande superficie et des hôtels particuliers.

À Paris, ils optent principalement pour des logements dans les quartiers bourgeois, comme le XVIe arrondissement ou sur les Grands Boulevards, mais aussi :

  • Dans le IVe arrondissement (17%),
  • Dans le IIIe arrondissement (16%),
  • Dans le XIIe arrondissement (4,9%).

Quelles sont les autres villes françaises prisées par les investissements étrangers ?

Avec son prix record en juillet dernier atteignant 10 000€/m2 à Paris, les investisseurs se détournent de la capitale et souhaitent investir dans d’autres villes dynamiques. Ceux-ci privilégient les villes à très haut rendement locatif. On y trouve notamment les villes comme :

  • Bordeaux,
  • Le bassin d’Arcachon,
  • Lyon,
  • Nantes,
  • Cannes,
  • Nice,
  • Megève,
  • Courchevel.

Acquéreurs étrangers : un investissement résidentiel ou locatif ou bien un pied-à-terre?

C’est principalement l’authenticité de la ville lumière que recherche les acquéreurs étrangers. Dans les trois cas, leur choix se porte sur des petites et moyennes surfaces entre 50 et 100m2 situés dans les quartiers prisés de la capitale. Alors qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers ?

Dans Paris intra-muros, les expatriés français représentent 4,1% des acquéreurs immobiliers. Ils dépensent environ 417 000€ pour l’achat d’un appartement contre en moyenne 410 000€ pour un résident français.

Toutefois les acheteurs en région parisienne sont également des expatriés français qui désirent investir ou acquérir un bien immobilier en France. Saviez-vous qu’actuellement un achat sur cent en Ile-de-France est réalisé par des Français hors hexagone ? Les expatriés déboursent environ 360 000€ pour acquérir leur bien contre une moyenne de 264 000€ pour un francilien, tous profils confondus.

Qui sont ces investisseurs immobiliers étrangers?

Selon une étude des Notaires du Grand Paris, en Ile-de-France la première place revient à la communauté portugaise avec 15,3% des investissements. Ensuite, la communauté chinoise avec 10,1% et en troisième position, la communauté algérienne avec 7,8%. Cependant, en fonction de la géolocalisation du bien, Paris, petite ou grande couronne, le classement évolue.

LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %)
EN ILE-DE-FRANCE :

Qui sont-ils, ces investisseurs immobilier étrangers ? LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %) EN ILE-DE-FRANCE

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Notaires du Grand Paris

Focus sur la communauté portugaise

C’est une nation qui, par rapport aux autres pays européens, a pour tradition l’accession à la propriété. Au Portugal, 75% des ménages sont propriétaires de leur logement.

Il y a 30 ans, les Portugais investissaient en banlieue dans des maisons moins chères qu’ils rénovaient eux-mêmes sur 20 ans. Ils en avaient les compétences et l’entraide de la communauté était très forte. Aujourd’hui, la nouvelle génération est moins encline à faire ce choix de gros travaux.

Selon le président de la communauté franco-portugaise : « En 2002, la communauté portugaise représentait 26% des investisseurs étrangers en France. Malgré une perte baisse de 9%, elle reste, en 2021, en tête du classement.

Aujourd’hui, grâce à leur travail dans l’hexagone, de nombreux membres de cette communauté ont pu épargner et sont devenus propriétaire dans leur pays. Ainsi, à l’heure de la retraite, ils y passeront des jours paisibles.

En grande couronne, ils sont les premiers, avec 10,9% des acquisitions immobilières, et se placent en deuxième position, avec 3,4%, pour la petite couronne ».

LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %)
À PARIS :

Qui sont ces investisseurs étrangers ? LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %) À PARIS

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Notaires du Grand Paris

La communauté chinoise

Depuis quelques années, la communauté chinoise investie de plus en plus… Classée deuxième en 2021 avec 10,1% des investissements étrangers, elle progresse, car elle représente 2,7% des ventes en 2021 contre 1 ,2% en 2002. Cependant, à Paris, elle reste derrière la communauté italienne qui, elle, progresse de 3%.

Selon le président de l’association franco-chinoise : « Il y a 20 ans, nombreux sont arrivés comme clandestins. Par conséquent, n’ayant pas droit aux aides sociales, ils investissent dans les commerces afin de se créer un capital. Ils s’installent dans le XIIIe arrondissement de la capitale et à proximité dans les villes situées en Val-de-Marne comme : Ivry, Vitry ou Choisy. Ils s’implantent aussi dans le IIIe (Arts et Métiers) et le XXe (Belleville). Néanmoins, la communauté chinoise privilégie la petite ceinture de Paris, où elle représente 5,4% des investissements ».

LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %) :
DANS LE 92, 93 et 94

Immobilier ile de France, les investisseurs étrangers. LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %) DANS LE , 93, 94

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Notaires du Grand Paris

ET DANS LE 77, 78, 91 et 95

Investisseurs étrangers, LA PART DES ACHETEURS ETRANGERS DANS L’IMMOBILIER (EN %) DANS LE 77, 78, 91 et 95.

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Notaires du Grand Paris

Comme pour les Portugais, les Chinois s’intéressent à la pierre. Ainsi en Chine, l’immobilier représente 30% du produit intérieur brut. Surtout, en 20 ans, leur niveau de vie s’est considérablement amélioré. Finalement, ils procèdent de la même manière que les Portugais : ils achètent des biens moins chers que ceux des Français afin de les retaper ensuite.

Investisseurs immobiliers étrangers : les avantages financiers et fiscaux

C’est la loi du pays dans lequel le bien se situe qui s’applique dans le cadre d’investissement immobilier. Donc, en France, c’est la loi française qui s’applique pour la gestion fiscale et la revente du bien.

Toutefois, se constituer un patrimoine, grâce à un achat immobilier, peut devenir très intéressant pour un étranger dans le cadre d’une succession. En effet, depuis le 17 août 2015, et selon le règlement européen, au décès de l’acquéreur, le bien n’est plus soumis à la loi française car c’est la loi du pays où réside l’acquéreur qui s’applique dorénavant.

Avantages financiers et fiscaux en France. Les taux de crédit actuellement très bas entre 1,1 et 1,5%, selon les banques, permettent d’emprunter facilement. Néanmoins, il ne pas oublier d’y ajouter l’assurance-crédit et les frais bancaires.

Un acheteur étranger doit réunir certaines conditions :

  • Une situation financière et professionnelle stables,
  • Une durée de séjour suffisante sur le sol français (+de 5 ans).

Attention les conditions sont différentes si vous être ressortissants de l’Union Européenne, monégasque ou non-ressortissants de L’UE, bien se renseigner.

Investissements immobiliers : la défiscalisation

Il existe en France diverses possibilités pour défiscaliser les revenus locatifs même pour les étrangers non-résidents.

Les conditions fiscales sont les mêmes que l’on soit investisseur étranger ou résident français : les revenus locatifs sont imposables en France.

Concernant l’achat d’un bien immobilier neuf, la fiscalité française propose la Loi Duflot (Réduction d’impôt sur le neuf), la Loi Pinel (Achat neuf pour la location), la Loi Censi-Bouvard (Locataires spécifiques, touristes, étudiants, personnes âgées, etc.) et les statuts LMP (Louer en Meublé Professionnel) et LMNP (Louer en Meublé Non Professionnel).

Pour l’achat dans l’ancien. Là aussi, l’ancien permet de bénéficier de plusieurs défiscalisations immobilières : la Loi Cosse (Investisseur-Bailleur avec des logements rénovés à des prix attractifs pour du locatif), la Loi Malraux (Restauration de biens immobiliers classés aux Monuments Historiques) et la Loi Monuments Historiques (Les biens anciens à caractères historiques, acquis et rénovés).

En conclusion, que l’on soit étranger ou Français, la France et Paris demeurent des lieux attractifs pour l’acquisition immobilière. Politiquement et économiquement stable, notre pays propose une fiscalité très attractive à un investisseur étranger : taux très bas, dispositif financier et fiscaux très avantageux.

LinkedIn

Autres articles