CHANTIERS DE CONSTRUCTION
L’impact de la guerre en Ukraine

CHANTIERS DE CONSTRUCTION L’impact de la guerre en Ukraine

Partager l'article

AccueilCONSTRUCTIONCHANTIERS DE CONSTRUCTION L’impact de la guerre en Ukraine
Temps de lecture : 9 minutes

Avec la guerre russo-ukrainienne, le secteur du BTP tourne au ralenti. Le prix des matériaux et les délais de livraison explosent. par conséquent, sur les chantiers de construction, l’impact de la guerre en Ukraine entraine des pénuries et des retards de plusieurs semaines. Surtout, cela complique fortement les projets en cours ou à venir en Île-de-France.

Après une pénurie des permis de construire, les PME-PMI du secteur du bâtiment sont désormais directement impactés par le conflit en Ukraine. En raison des difficultés sur les chantiers de construction d’Île-de-France, comme à Garches (Hauts-de-Seine), Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ou Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), liées au manque de matières premières, les entrepreneurs du BTP sont enclins à stopper ou ralentir leur activité.

Selon un patron d’une PME familiale du bâtiment qui travaille sur un ensemble de deux immeubles : « Pour continuer notre chantier et terminer les immeubles, il nous manque les fenêtres. Pour exemple, cette commande a été passée en novembre dernier mais la livraison n’est prévue qu’en début d’année… Avec le conflit ukrainien, les retards s’accumulent de plus en plus, alors on espère les recevoir fin mai. »

Cependant, et malgré une crise sanitaire mondiale, le marché de l’immobilier a connu une année 2021 record.

Chantiers de construction : le contrecoup du conflit russo-ukrainien sur les retards de livraison

Les travaux sont au point mort sur les chantiers de construction… Parce que 40%* des matériaux, comme l’acier, le plastique, l’aluminium, le bois, mais aussi le gaz et le pétrole utilisés par les entreprises en Île-de-France viennent principalement de Russie et d’Ukraine. De plus, la reprise de l’activité économique en fin de crise sanitaire a suscité une hausse importante des demandes venant des États-Unis et la Chine.

Pour exemple, sur les chantiers de construction en cours, sans les fenêtres, impossible d’entamer des travaux à l’intérieur du bâtiment. De plus, pour l’entrepreneur : « “hors d’air” je ne peux pas demander à mes ouvriers de commencer à faire les plâtres ou bien les faux plafonds. Mais surtout, il est impensable de poser les prises et les interrupteurs ou même le carrelage. D’ailleurs, celui-ci n’a même pas été livré dans les temps ».

Autre souci d’approvisionnement des matériaux pour les briques creuses, qui permettent de commencer à monter les murs du deuxième bâtiment. Là aussi, les délais de livraison sur les chantiers de construction prennent davantage de temps et passent de 15 jours à 2 mois.

Guerre en Ukraine : pénurie des matériaux sur les chantiers de construction

Depuis, de nombreux secteurs d’activité sont impactés comme les filières de la métallurgie, ou du bois qui subissent une forte pénurie et des problèmes de transport. Alors, les principaux matériaux de construction concernés sont :

  • Le bois
  • L’ acier et l’aluminium
  • Le PVC
  • Le cuivre,
  • Le béton et le mortier
  • Le verre
  • Les panneaux isolants
  • Le plâtre
  • La peinture, la colle et les adhésifs
  • Le carrelage et le grès

Pour exemple : Frédéric Didier, directeur général de l’entreprise Wienerberger, leader mondial de la terre cuite, fait tourner à 100% ses 8 usines en France. Malgré tout, les délais de livraison augmentent et afin de servir tous ses clients, les quantités sont plafonnées.

PÉNURIE DES MATIÈRES PREMIÈRES sur les chantiers de constrtuction

Cliquer sur les photos pour les visualiser en plus grand.

PÉNURIE DES MATIÈRES PREMIÈRES : BRIQUES CREUSES / FENÊTRES / CARRELAGE

© Hoda Bogdan / © Sergii / © Galam

Tandis que la pénurie de matières premières et  l’augmentation du prix de l’acheminement des matériaux sur les chantiers de construction paissent sur les entrepreneurs, ils sont aussi confrontés à la hausse des coûts de l’énergie qui est répercutée sur leurs prix d’achats.

Chantiers de construction en Île-de-France : flambée des prix sur les matières premières

Sur certains projets, afin de contrer la carence d’éléments, les constructeurs font le choix de changer leurs matériaux de construction. Ainsi, ils optent pour des parpaings ‘’blocs à bancher’’ en ciment à la place des briques. Même s’ils sont moins isolants, les parpaings sont disponibles de suite et pas plus chers.

Pour le président** de la FFB*** Grand Paris, en plus de la pénurie des matériaux qui perturbe les chantiers de construction et met un coup frein au secteur, il y a surtout la flambée des prix sur les matières premières :

  • +100% sur l’acier et l’aluminium depuis septembre,
  • +60% sur le PVC,
  • +100% sur le bois,
  • +30% sur les tuiles et les briques depuis janvier.

Impact de la guerre en Ukraine – LES SECTEURS D’ACTIVITÉ DU BTP LES PLUS TOUCHÉS PAR LA HAUSSE DU PRIX DES MATÉRIAUX

CHANTIERS DE CONSTRUCTION L’impact de la guerre en Ukraine. Entreprises artisanales impactées par la hausse des prix des matériaux par métiers

86% des entreprises de menuiserie-serrurerie sont impactées par la hausse du prix des matériaux au cours des 6 derniers mois contre 57% des entreprises d’électricité.

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : Note de conjoncture au 2e trimestre 2021 – CAPEB/Xarfi Spécific

Les professionnels font leurs additions. Selon l’un d’eux : « Les hausses s’accumulent et les devis établis en 2021 ne tiennent plus la route. Premièrement, aujourd’hui, le prix du carrelage a doublé, il est passé de 7 000€ à 14 000€/m2. Deuxièmement, le prix du carburant pour une grue de levage a augmenté de +20%, mais surtout, l’ensemble des livraisons nous coûtera 2 000€ de plus. cette répercussion est due à la hausse du prix de l’essence. Et enfin, le prix de la location des préfabriqués “base de vie” (pour héberger les travailleurs sur place) atteindra 16 000€ si la durée du chantier se prolonge de 4 mois. »

Selon un sondage de Capeb****, actuellement, 26% des entreprises ont déjà répercuté les hausses de prix sur leurs devis contre 39% qui ne l’on pas encore fait. Les 35% restant l’on fait de tant en tant.

Le prix DU PÉTROLE BRUT grimpe en flèche en raison de la guerre en Ukraine 

L’ENVOLÉE DU PRIX DU PÉTROLE BRUT entre Février 2021 et 2022

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : UFPI – Fév. 2022

Comme de nombreux entrepreneurs : « En raison de l’addition de toutes ses petites sommes, nous  risquons de générer une perte sévère et peut-être, terminer dans le négatif… Cependant, nous espérons pouvoir renégocier les prix avec nos clients ».

Aide de l’État pour le secteur du BTP et un point sur l’inflation en France

Le plan de Résilience, présenté le mois dernier par Bruno Lemaire, ministre de l’Économie, permet la révision des prix sur les chantiers publics. Depuis, la FFB demande que les contrats avec des clients privés puissent aussi être renégociés. La Fédération Française du Bâtiment propose aussi une cellule de crise afin de répondre aux nombreux entrepreneurs appelant pour avoir des conseils.

L’inflation en France. L’ensemble des Français est confronté à une inflation grimpante qui atteint en février +3,6% sur 1 an contre +5,1% dans la zone Europe. Néanmoins en France, la flambée des prix de l’énergie a bondi de +21% par rapport à la même période 1 an plus tôt.

FRANCE – ÉVOLUTION DE L’INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION

CHANTIERS DE CONSTRUCTION L’impact de la guerre en Ukraine. ÉVOLUTION DE L’INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION EN FRANCE

© Anne-Marie HALBARDIER – Source : INSEE – Fév. 2022

L’impact de la guerre russo-ukrainienne sur les chantiers des JO

Les travaux liés aux chantiers de construction de Paris 2024, ne semblent pas être impactés par les difficultés d’approvisionnement en matières premières, selon le Parisien. Les maîtres d’œuvre achètent très en amont afin de faire face à la pénurie de matériaux.

Conflit ukrainien : chômage partiel et licenciements dans le secteur du bâtiment en France

Les sociétés, et très souvent des sous-traitants travaillant pour les constructeurs du Grand Paris, s’interrogent sur la situation actuelle. En conclusion, nombreux seront dans l’obligation de mettre leurs employés en chômage partiel ou ne pourront pas renouveler les contrats d’une partie de leurs intérimaires.

Par exemple, à Boissy-Saint-Léger (Val-de-marne) Rosetta Achin***** de la société ACPF va devoir licencier 12 intérimaires en deux semaines : « Avant le Covid nous avons travaillé comme des dératés. Nous avons connu des années fantastiques, il y avait des grues partout en Île-de-France. Actuellement, nous travaillons essentiellement avec les promoteurs du Grand Paris. En raison de l’impact de la guerre en Ukraine, les fournisseurs augmentent leurs prix et les entreprises pour qui nous travaillons refusent de renégocier. Par conséquent, les 450 000€ de bénéfices de l’an dernier fondent à vue d’œil. On va finir complétement paralysés ».

Pour les chantiers de construction des particuliers, quel est l'impact de la guerre en Ukraine sur leurs projets immobiliers ?

Après avoir été fortement touché par la crise sanitaire, le marché de l’immobilier, neuf ou ancien, est maintenant impacté, depuis 3 mois, par le conflit aux portes de l’Europe. Surtout, les prix de l’immobilier ont évolué en subissant l’inflation mondiale et la pénurie des matières premières.

Pour un particulier, la livraison de son logement sera modifiée en fonction de :

  • La pénurie des matériaux,
  • Les problèmes d’acheminement,
  • La hausse des coûts…

Alors, il devient compliqué de gérer tout cela lorsque vous avez déjà obtenu votre prêt bancaire et que vous devez libérer votre logement actuel.

Mais d’autres facteurs comme le crédit immobilier, rentrent aussi en ligne de compte pour l’achat de votre résidence principale ou secondaire :

La hausse des prix des matériaux et la diminution des aides vont aussi fortement affecter les travaux de mise aux normes concernant les « Passoires thermiques ».

ATTENTION, la durée des devis change, auparavant d’environ 3 mois, elle passe dorénavant de 8 à 10 jours en raison des hausses imprévisibles du prix des matières premières.

LinkedIn

*Selon l’Observatoire de la chambre régionale du commerce et de l’industrie.

**Philippe Servalli.

***Fédération Française du Bâtiment.

**** Le syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment.

*****Cogérante de la société de couverture et plomberie ACPF.

Autres articles